Il y a 2 épidémies en une.

Une, que personne sur la planète ne peut encore réellement maîtriser, appelée covid19.


Et l’autre sur laquelle vous avez tous les pouvoirs, appelée négativisme.


OUI nous avons la chance d’être dans un pays libre ou la liberté d’expression est plus que jamais exponentielle, grâce aux (ou à cause des) réseaux sociaux (selon votre point de vue).


J’use d’ailleurs de ce droit pour écrire et vous partager cet article.


Nous avons donc l’opportunité d’exprimer nos ressentis, qu’ils aillent de la plus grande peur (déguisée sous le masque de la colère) ou de certaines pulsions type Che Guévariennes.


La toile du net, nous a fait découvrir un nombre insoupçonné d’experts en maladies infectieuses et en stratégie politique! Beaucoup semblent savoir mieux que les spécialistes comment éradiquer le virus, le terrorisme et la crise économique.

Je me demande juste pourquoi ils n’ont toujours pas agi?

L’humanité est ouverte aux solutions...Plus que jamais!


En plus de tous ces nouveaux savants, il y a les grincheux, opportunistes de la moindre actu qui pourrait les soulager, ils déversent en toute confiance leurs incohérences ;

Ils passent aisément de « c’est un scandale, nous n’avons pas de masques, on nous met en grand danger » à « cette épidémie est un complot, elle n’existe pas, on veut nous museler ! »

Grogner sur un manque de libertés (spectacles, culture..) alors que leur dernière lecture remonte à leur année de 4ème où le prof leur avait imposé « Le rouge et le noir », et leur dernière pièce de théâtre vue était celle de leur petit frère au centre aéré, résume bien leur état d'esprit.

Se plaindre est leur passion.


Pendant ce temps, l’angoisse, la détresse, la solitude sont en train d’envahir certaines personnes.

Entre ceux qui reçoivent leur lettre de licenciement dans leur boîte aux lettres, et d’autres qui ne peuvent pas voir leurs proches dans un confinement très isolé, beaucoup souffrent psychologiquement et physiquement.

Sans oublier bien sûr les alités du covid.

Pensez-vous qu’une couche supplémentaire de négatif leur soit bénéfique?

Je crois que vous avez la réponse.


Les réseaux sociaux sont devenus des déversoirs à la haine, au pessimisme (ah non pardon, réalisme pour certains) et à la vulgarité.


Je pourrais vous donner mon avis sur le gouvernement, la pandémie, le terrorisme et la crise économique, mais Who cares? Pourquoi ferais-je ça ?

Nous avons tous une vision de la vie faite à travers notre prisme, composé de notre histoire et de nos croyances.

Donc vous donner mon avis vous servirait à quoi ? A rien. Il n’y a aucun but censé à donner son opinion. En tout cas, je n’en vois pas l’utilité.

Le but du jeu n'est pas d'être approuvé ou pas, l'objectif est de tout faire pour vivre au mieux ce qui se présente à nous!


A toutes époques, il y a des périodes qualifiées de chaotiques.

On peut tout simplement se poser la question :

"Que vais-je faire aujourd’hui pour que je me sente bien et que cela puisse aider autrui?"

Et si, ce que j'entreprend n’aide ne serait-ce qu’une seule personne et bien c’est déjà merveilleux.


Je vois beaucoup de personnes sombrer à force de lire des posts alarmistes, agressifs et accusateurs.

Apprenez tout de suite à vous écouter et arrêtez net ce qui vous dessert!


Observez tout ce qui remonte votre énergie et votre moral.


Quel est essentiel pour vous ?

Quelle est l’intention derrière vos mots?

Que voulez-vous vivre exactement?

Que préférez-vous: avoir raison ou vous sentir heureux ?


Sortir de la victimisation c’est arrêter d’attendre un sauveur extérieur.

Nous sommes responsables de ce que nous faisons de notre vie et personne d’autre!

Agissez pour TOUT ce que vous voulez voir apparaître.

Arrêtez d'attendre.


Prétendre servir l’humanité, en dénonçant ce que chacun perçoit individuellement via ses propres filtres, est une illusion. Vous n’aurez fait qu’une seule chose: parler de vous.


Et si les jugements et les plaintes (de la stratégie politique du monde, de la gestion sanitaire etc…) étaient remplacés par des actions concrètes ?

Le négativisme n’aboutit à rien, l’action oui.


Le seul remède contre la peur est l’action.

Il n’y a pas de petites actions.

Oeuvrez pour ce que vous maitrisez.


Personnellement, je ne maîtrise ni la politique, ni les virus.

Je ne peux donc, à aucun moment prétendre savoir mieux faire ou juger ce qui est fait.

Comme disait Socrate « tout ce que je sais, c’est que je ne sais rien ».


Par contre, les conséquences de la négativité sur l’être humain est un domaine dont je m’occupe depuis de nombreuses années.


Observez ce qui baisse votre énergie et stoppez-en tout de suite la source.

(Regarder les infos? Lire des articles alarmistes sur les réseaux ? Écouter votre voisin râler tous les jours sur la vie?…)

Comment vous sentez-vous après avoir fait tout cela? Encore + déprimé ou encore + en colère?

Vous voulez vraiment vivre cela?


Observez ce qui vous fait du bien et pratiquez-le tous les jours!


Lisez des témoignages de personnes qui ont vécu les périodes de guerre, il y a des belles choses ont été créés dans les épreuves.

Peut-être même vos grands-parents ont des trésors à vous raconter.

Pensez-vous que ceux qui s'en sortaient le mieux, étaient ceux qui ressassaient le négatif à longueur de journée? Ou ceux qui faisaient tout ,pour créer de la joie au milieu du chaos?


Vous l’avez déjà expérimenté dans votre vie : brasser du noir ou râler ne vous a jamais rendu heureux. Par contre agir pour aller mieux OUI.


La souffrance est souvent issue d’un manque d’alignement.


On peut alors se positionner :

"Et si maintenant je faisais en sorte que mes pensées, mes paroles et actes soient alignés?"


Si vous agissez pour votre bien, vous incitez les autres à en faire de même.


Vous voulez vivre la paix ? Semez la paix.

Vous voulez voir de l’entraide ? Aidez des personnes plus fragiles que vous.

Vous êtes découragés ? Encouragez les autres.

Vous voulez vivre de la joie? Créez la.

Vous avez envie de nouveaux livres ? Faîtes des échanges avec vos voisins.

Vous voulez faire bouger les choses qui ne vous conviennent pas ? Montez une association, engagez vous en politique.


Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l’autre (Marc Aurèle)


Il est temps de couper le bla-bla négatif, (qui vous abaisse votre système immunitaire dont vous avez besoin plus que jamais), et d’œuvrer pour ce qui vous tient à cœur.


Ne me croyez pas, expérimentez.


Chris Limayrac

Coach Thérapeute






Vous pourriez aussi aimer: