Déontologie du coaching


Comment bien choisir son coach?

Au delà de l'éthique du coaching, lorsque vous prenez la décision de vous faire accompagner, veillez à ce que le coach ait suivi une formation professionnelle de ce métier et surtout qu'un travail profond d'analyse ait été réalisé.

Vous devez également sentir de la bienveillance, un accompagnateur en développement personnel qui dénigre les autres thérapeutes n'est pas un signe rassurant.

Charte déontologique du coaching.

Art. 1 – Exercice du coaching Le coach s’autorise en conscience à exercer cette fonction à partir de sa formation, de son expérience et de sa supervision initiale.

Art. 2 – Confidentialité Le coach s’astreint au secret professionnel pour tout le contenu de la démarche.

Art. 3 –Supervision

Le coach est tenu de disposer d’un lieu de supervision par un pair ou un tiers compétent, et d’y recourir à chaque fois que la situation l’exige.

Art. 4 – Respect des personnes Conscient de sa position, le coach s’interdit d’exercer tout abus d’influence. Il se comporte avec loyauté vis-à-vis du coaché

Art. 5 – Refus de prise en charge Le coach peut refuser une prise en charge de coaching pour des raisons propres à la demande. Il indique dans ce cas un de ses confrères.

Art. 6– Protection de la personne Le coach adapte son intervention dans le respect des étapes de développement du coaché, auquel il reconnaît le droit de renoncer au coaching à tout moment, sans avoir à s’en justifier.

Art. 7– Responsabilité des décisions Le coaching est une technique de développement professionnel et personnel. Le coach laisse de ce fait au coaché toute la responsabilité de ses décisions et actions.

"Au delà de l'outil c'est la personne qui fait la différence" (Carl Rogers)"

Vous pourriez aussi aimer: